Samedi 8 Octobre

Après une nuit tranquille et plutôt réparatrice, malgré le grondement, assez fort et continu, du moteur qui ne nous a pas quitté, je me suis levé pour voir le lever de soleil. Toujours un joli spectacle, auquel j'essaie d'assister quand je peux ! 

lev8oct1

lev8oct2

Passée la satisfaction d'admirer le spectacle matinal, place à une certaine inquiétude : nous n'avancions toujours pas, ce samedi matin, le moteur nous permettant juste de tenir un petit 5 noeuds, très en deçà de la vitesse calculée pour notre traversée. On a donc ajusté les voiles (lâchage du ris, mise en place du gennaker) pour prendre le peu de vent qu'il y avait, et notre allure a légèrement progressé ainsi, nous avons fait du 6-7 noeuds toute la matinée.

gvgenna

Cette faible vitesse avait au moins un avantage : celui de nous permettre d'utiliser le désalinisateur d'eau pour remplir nos bouteilles d'eau, ainsi que les cuves d'eau douce. Au meilleur de sa forme, il permet de produire 60 litres par heure, ce qui n'est pas négligeable du tout ! Nous avons donc pu refaire le plein.

abordLe Mac sur le carré, à bord, où j'ai rédigé ces lignes, ce samedi 8

Dans la matinée, Georges nous a dit "il faut se reposer aujourd'hui". En effet, au vu des conditions calmes, et alors que nos modèles météo prévoyaient un renforcement du vent pour la fin de journée et la nuit suivante, il fallait se mettre dans les meilleures conditions physiques pour, si nécessaire, faire les manœuvres de voile nécessaire même en pleine nuit pour optimiser notre allure. Samedi mi-journée, notre avance avait totalement fondu, nous étions simplement dans les temps calculés pour une arrivée mardi en fin de journée à Richards Bay… La course contre la montre continuait un peu, car si nous n'arrivions pas à destination avant le coup de vent de la nuit de mardi à mercredi, il faudrait peut être se replier sur Maputo (Mozambique), un peu plus au nord, hypothèse que nous avions envisagée…

couch8octCoucher de soleil du samedi 8, sous le gennaker

couch8oct2

L'après-midi fut bien tranquille avec une impression de vent qui reprenait légèrement mais nous ne pouvions avancer sans moteur, qui nous permettait de tenir une allure correcte (autour de 7-8 noeuds), la mer était encore belle et dans ces conditions, la traversée était bien agréable. On s'est bien reposé comme prévu pour la nuit, et le vent ayant forci comme prévu, on a pu enfin couper le moteur à 18h30. Après dîner, mon quart de soirée fut assez agréable avec une mer qui restait peu agitée et un bateau qui filait bien avec ses voiles autour de 10 noeuds. Pas un bateau en vue sur le radar…