C’est toujours particulier de fêter Noël en plein été, pour un boréal ! Plus encore ici, au soleil de minuit… C’est mon troisième Noël à DDU, le premier depuis 10 ans donc, et ça reste quelque chose qui ne ressemble à rien de ce qu’on connaît en pareille circonstance, de près ou de loin. J’ai décidé de marquer le coup en dédicaçant ce lâcher de ballon à tous ceux qui ne sont pas avec nous, sur la base. Personnellement, je suis attaché au Noël en famille, et ça me fait quelque chose d’être loin des proches ce jour là. Et cette année, à DDU, j’ai trouvé que c’était globalement très réussi, sobre et festif à la fois, comme il le fallait. Une équipe de volontaires s’est relayée tout l’après-midi de mardi 24 en cuisine, pour donner un sérieux coup de main pour le préparatif du cocktail apéritif, qui fut fameux, ainsi que le dîner qui a suivi, dans un séjour justement redécoré aux couleurs de Noël. Notre cuisinier François, remarquablement secondé par Aurore, notre boulangère-pâtissière (et benjamine de notre TA70 avec ses 20 ans) nous ont encore plus régalé que d’habitude. 

Naturellement, c’était trop, trop bon, trop à consommer en une seule soirée, mais ça nous annonce un hiver gastronomique, François nous ayant annoncé qu’en gros les choses sérieuses, niveau cuisine, débuteraient véritablement quand nous serons à 25, en hivernage, et qu’il aura enfin le temps de travailler nos assiettes, après ces quelques semaines d’échauffement qui ravissent déjà nos papilles. Ça demande en tout cas un effort certain pour maîtriser l’envie de tout goûter, de se resservir…. Heureusement que j’ai engagé mon programme déneigement/pelletage de congères dans la foulée, avec quelques heures par ci, par là, où ça semble utile, voire nécessaire, pour éliminer un peu ces excès caloriques. J’ai été efficacement appuyé ce mardi par quelques renforts, à proximité du dortoir/bâtiment 42 : Bastien, menuisier, Sarah, médecin, Valérian « Vieux Sapin », électrotechnicien, de notre TA70, et Virigil, ornithologue de la TA69 encore présent parmi nous, visibles sur la photo jointe. Il s’agissait essentiellement de casser la glace présente à la descente des escaliers de notre dortoir, creuser des rigoles pour évacuer l’eau de fonte abondante ces jours-ci, qui a la mauvaise idée de regeler la nuit, transformant cette sortie en patinoire dangereuse.

Après un bon exercice physique, au soleil et avec 4 à 5°C à l’ombre, tout était en place pour les festivités. Cela a commencé par une photo de groupe pour faire une carte de voeux, et nous nous sommes rassemblés peu avant 19h derrière Geophy (photo du groupe jointe). Puis, une belle soirée de réveillon, et une belle cérémonie de distribution de cadeaux, joliment orchestrée par notre père Noël local, François, encore lui, qui est bien davantage qu’un cuisinier de talent. Chaque adélien volontaire avait tiré au sort un nom, et devait préparer un cadeau à la personne ainsi désignée. C’est ainsi que Jérôme, ornithologue en campagne d’été, m’a offert 3 boites de sardines de Concarneau, que je dégusterai volontiers dans l’année, tandis que j’ai offert à Malik, notre gérant postal de la TA70, une clé USB en forme d’Aurora Australis, que j’avais achetée à bord, cachée/emballée dans un sonde météo. Quasiment tout le monde a ainsi eu un cadeau de Noël local, ce qui fait toujours plaisir. En sortant, vers 2h du matin, les lumières étaient comme souvent magiques à cette heure, comme on le voit sur les quelques photos proposées.

Cette journée de Noël fut logiquement beaucoup plus calme, sous un ciel beaucoup plus nuageux, mais toujours dans la douceur avec près de 3°C. Douceur qui ne devrait pas nous trop nous quitter ces prochains jours, avec en prime le retour du soleil, un bien bel été adélien que celui-là, jusqu’ici ! A bientôt.