A la fin de mon quart, vers minuit, en regagnant ma couchette, je me suis rendu compte que le petit hublot bien fermé à côté de mon matelas n'était pas complètement étanche et que la mer bien agitée avait réussi à (légèrement) en humidifier une partie. Je me suis cependant endormi sur la majeure partie sèche, rassuré par l'amélioration des conditions, et cette petite incursion marine n'a pas progressé pendant la nuit ! Après une fin de nuit qui s'est donc avérée assez calme, qui m'a permis de reprendre quelques heures de sommeil, je me suis réveillé avec les premières lueurs du jour, peu après 6h, et j'ai rapidement émergé pour aller voir la côte malgache et le lever de soleil !

lev3oct

Petite déception en sortant et en retrouvant Paul qui terminait son quart, pas de côte malgache en vue, alors que nous n'étions qu'à une grosse vingtaine de milles au plus proche. Le lever de soleil fut assez sympathique, nous avons ensuite manoeuvré pour remettre de la voilure et augmenter notre allure pour arriver en cours de matinée. La mer était devenue belle, les conditions de navigation étaient bonnes, manquant même un peu de vent, comme prévu cela dit… La grand voile et le foc ne nous auront servi que moins de deux heures. Pendant le petit déjeuner, les côtes malgaches sont enfin apparues, barrant comme attendu une bonne partie de l'horizon : Terre ! L'Afrique…

cotemalgacheprem

A partir de ce moment là, difficile de décrocher les yeux de cette côte sud-est de la grande île, dont les détails se précisaient minute après minute. Soudain , du mouvement dans l'eau, d'abord assez loin, je crois voir un poisson sauter, puis ça se précise : une baleine ! Une autre à côté ! 

baleine1

baleine2

baleine3

 

baleine4

baleine5

Pendant une heure environ, plusieurs baleines ont joué autour de nous, émergeant plusieurs fois, faisant sauter leur queue de nombreuses fois, quel spectacle, avec la côte malgache au fond, en guise de bienvenue. Ce n'était pas Fort Dauphin, mais Fort Baleine que nous rejoignions ! 

blueversmada

 

 

georgespaulgdvoile

cotemalgache

Un peu plus loin, en passant un cap (la pointe Itaperina), on a aperçu des barques de pêcheurs près d'un haut fond qui soulevait de sacrées vagues, premiers contacts humains depuis 3 jours. Le petit cap (cap Antsirabe) où se situe Fort Dauphin se précisait alors devant nous, on commençait à deviner des bâtiments. A sa droite, une baie avec une immense plage de sable, apparemment déserte.

barpeche

barpeche2

blueversfort

geoparbat

vuegeneralebaiefd

fortdomer

fordomerzoom

capfordo

fordobaie

Notre destination était juste un peu au delà de Fort Dauphin, Tolanaro en malgache, dans une petite baie, appelée "Fausse baie des galions" (la véritable semble un peu plus loin d'après la carte) où un port a été récemment aménagé par une compagnie minière, où le consul de France de Fort Dauphin nous avait conseillé d'aller nous amarrer. 

portehoala

antsitaperina

faussebaiegalions

entreeporteho

pechport

En réalité, il n'y a pas de port de plaisance ici, notre présence est à elle seule un peu incongrue en ce lieu assez éloigné. Nous nous sommes approché de ce nouveau port, appelé Port Ehoala, en contactant à la radio les responsables du port. Nous avons du décliner notre identité, le but de notre demande d'arrêt (nous protéger quelques jours de la tempête qui s'annonce sur la zone), et attendre finalement qu'ils dépêchent au bout d'une petite heure deux personnes à bord pour nous guider dans le port. Nous n'étions pas certains à 100% qu'ils nous accepteraient, ce fut donc une bonne chose de faite.

vueporteho

Le port n'est pas du tout adapté aux petits bateaux comme Bluenote, et notre présence ici est assez insolite. Quelques heures après nous avoir aidés à nous amarrer, nous attendions encore l'agent qui est censé venir nous aider à accomplir les formalités pour finalement mettre pied à terre. Le port étant une zone commerciale et non publique, nous ne sommes pas habilités à y mettre pied à terre. Par conséquent, c'est une navette qui devrait venir nous chercher au bateau pour nous permettre d'en sortir, on verra comment tout cela va se mettre en place.

Niveau météo, le timing a vraiment été parfait : arrivée sur la zone lundi 3 au matin dans des conditions calmes, assez ensoleillées, le ciel ne s'est couvert qu'à notre entrée dans le port, et une petite demi heure après nous être bien installés, un bel orage est passé sur nous, ce fut la première pluie depuis mon arrivée dans l'Hémisphère Sud il y a 11 jours, qui a bien rincé le bateau complètement salé par les paquets de mer de la veille. En quelques heures à quai, plusieurs averses se sont succédées, le ciel est resté bien gris, avec un peu de vent.

portehorage

Nous sommes restés lundi soir, à bord de Bluenote, où nous étions confinés, en attendant qu'un agent veuille bien se déplacer pour régulariser notre situation, ce qui ne pouvait donc se produire avant le lendemain matin. Ambiance étrange le long de ce quai de port de commerce privé, totalement désert après  17-18h, et dont nous ne pouvions pas bouger. Du côté du ciel, accalmie météo avec même quelques étoiles ce soir après le vent et les averses régulières de la journée. L'espoir était bien là de pouvoir bouger mardi !