Samedi 1er Octobre

Un second quart à l'image de cette journée du samedi 1er octobre : tranquille. Pas trop de mer, vent modéré, allure modérée du bateau, souvent entre 7 et 9 noeuds. Le vent et notre allure ont faibli en fin de journée, ce qui nous a fait passer à environ 6 noeuds pour quelques heures, avant que ça ne reparte un peu pour mon quart. Cöté trajectoire, nous avons suivi notre route vers le sud-ouest,à peu près en direct vers Fort Dauphin, dont nous nous rapprochons à l'allure attendue.

routebis

 

Route suivie un peu bizarre pour quitter la Réunion, mais pour optimiser les vents disponibles

Dans l'après-midi, alerte sur une des lignes de pêche, on se précipite à l'arrière mais à peine le temps d'essayer de freiner que la ligne casse net… Dans les 10 secondes suivantes, alerte sur l'autre ligne ! On se précipite à nouveau, on la remonte doucement, mais au bout de quelques instants, elle casse également ! Bilan : en moins d'une minute, on a perdu nos deux lignes de pêche ! Terminé pour la journée, de toutes façons déjà largement entamée…

trafbato

Radar qui nous montre le trafic de bateau autour de nous, assez chargé à ce moment là !

 

Côté trafic maritime, pas mal de cargos, tankers suivant à peu près la même route que nous, toujours bien signalés sur le radar, pas d'alerte à signaler même s'il faut rester vigilant. Il y en avait un qui avait quasiment le même cap que nous qui est apparu dans l'après-midi derrière nous, mais plus rapide (13 noeuds contre 10) il nous a lentement mais sûrement rattrapés, pour nous dépasser au début de la nuit, il a donc longtemps constitué un repère visuel dans l'immensité, jusqu'au début de mon quart.

batolongvisu

Le soir, comme pour le déjeuner, nous nous sommes installés dehors, preuve supplémentaire des conditions calmes de cette journée de mer. J'ai à peu près conservé un appétit normal, preuve que tout se passe en douceur jusque là. Je trouve que le temps passe plutôt vite à bord entre discussions, manoeuvres, préparation et nettoyage des repas, et des périodes de repos assez longues il est vrai. Le bruit de la mer, les claquements, jouent forcément sur la qualité du sommeil, j'ai l'impression qu'il faut donc se reposer davantage pour récupérer.

secondcouch

La période la plus longue, la seule jusque là, est celle du quart, où je me retrouve seul, pendant que Paul et Georges se reposent, dans l'obscurité. Il faut donc garder une vigilance suffisante, tout en s'occupant, ou en se reposant (mais pas trop !). J'écoute de la musique ou des podcasts que je me suis téléchargés à la Réunion. Durant ce second quart, j'ai plus longuement examiné le ciel sans Lune, parfaitement étoilé. J'ai reconnu vers l'horizon nord quelques constellations familières (le Cygne, la Lyre), mais pour le reste, bien aidé par une application iPhone (StarTracker) j'ai pu découvrir le Scorpion, la Couronne Australe, Pegase, le Triangle Austral, etc… sur une superbe voie lactée.

 

Sur la fin du quart, comme une nouvelle fois bien prévus par les modèles météo (l'américain GFS et l'européen CEP), le vent a commencé à se renforcer, le bateau filait régulièrement autour de 10 noeuds. J'ai juste eu à gérer le croisement d'un bateau dont la trajectoire est passée relativement proche de la nôtre (3 milles au plus près, je voyais nettement ses 2 feux), mais cela n'a pas nécessité d'ajustement de trajectoire. Avec tous les bateaux que nous avons croisés ou qui suivaient le même cap que nous sur la zone, il ne fait pas de doute que nous suivions une route maritime, probablement Singapour-Afrique du Sud. Pour l'anecdote, nous sommes sortis de la zone tropicale peu avant minuit, en croisant le Tropique du Capricorne, toujours cap à l'ouest/sud-ouest (250°).