Tout le monde avait conseillé cette visite incontournable quand on passe à la Réunion : le volcan. Paul était disponible ce lundi 26 pour nous servir de guide pour la journée, et de plus, les conditions s'annonçaient sèches là haut, tout était donc réuni pour une belle visite. Nous sommes ainsi partis au lever du jour du Port pour rejoindre Paul, avec une vue très engageante sur le relief :

vuelev

Bon ce n'est pas là que se trouve le volcan, il faut en effet rejoindre le sud de l'île, tandis que nous sommes au nord-ouest. En roulant vers le sud, à 6h15 du matin, on pouvait déjà constater que le trafic routier était très chargé dans le sens heureusement opposé au nôtre ! On a roulé vers le sud jusqu'à Saint Pierre,  avec ce type de paysage, où la raideur du relief ne se dément pas :

routesud

En bifurquant vers la gauche, vers le relief, la route s'élève fort logiquement très vite, mais j'ai été frappé par l'urbanisation continue sur ces pentes depuis le niveau de la mer jusqu'à quasiment 1500m d'altitude, quand on atteint la plaine des Cafres. Du coup, on se rend moins compte qu'on est en montagne, si ce n'est que la température baisse régulièrement pour devenir, selon mes standards, très agréable. On atteint des paysages très verts, presque boueux, plutôt frais, qui expliquent le nom de "petite Normandie" de ce coin de Réunion :

vuenorm

L'aspect franchement montagneux jure cependant un peu avec cette ambiance quasi normande, mais on y voit les vaches paître tranquillement dans les près, des moutons... On quitte alors les zones habitées pour s'élever davantage vers le volcan, le panorama sur la plaine des Cafres dominée par le piton des Neiges, vieux volcan endormi faisant office de sommet de l'île (3070m) est plutôt sympa !

pitoncaf

La route continue de s'élever au delà de 2000m et la végétation change radicalement, devenant très rase, la vue est impressionnante, on sent qu'on est assez haut :

pitcafo

 

La route serpente, bien délimitée par les pierres blanchies qui servent de repère quand tout ceci se trouve dans le brouillard :

rtevol

Peu de temps après, on traverse une plaine bien sombre appelée la plaine des Sables, le paysage est vraiment lunaire, magnifique :

image1 (2)

Arrivés à la plaine des Sables, on quitte la route goudronnée pour une simple piste, qui dure plusieurs kilomètres jusqu'à l'arrivée. Son état est variable selon la pluviométrie, avec de belles ornières parfois, mais dans l'ensemble on a pas mal progressé, sans être trop secoués :

rtevol2

 

. En raison de l'altitude élevée, souvent autour de 2200-2300m, on domine nettement les nuages bas, qui apparaissent sous l'horizon, en quelque sorte :

nubabas

Quelques kilomètres plus loin, on arrive au parking, à l'issue de cette route assez longue mais si étrange, si belle. On se trouve ainsi en surplomb de l'enclos, où se produisent la majorité des éruptions, le panorama est superbe :

image2

Une éruption s'est produite très récemment (le 11 septembre) et nous avons malheureusement manqué ce spectacle à quelques jours près, car elle s'est achevée le 18. De notre observatoire en surplomb de l'enclos, on voyait bien quelques fumerolles résiduelles, en cherchant bien. En conséquence, l'arrêté du préfet maintenait le site en phase de sauvrgarde après la fin de l'éruption : site trop dangereux, interdiction d'y accéder et d'aller jusqu'au sommet du piton de la Fournaise qui nous faisait face. Ci-dessous, une vue du rempart sur lequel nous étions, en surplomb :

terrasseenclos

Vue sur un petit cratère, l'enclos, dominé par le piton de la Fournaise :

enclospit

Nous avons longé une route de crête vers l'Est durant une demi-heure, qui permettait de se rapprocher légèrement, et surtout de mieux voir les restes de l'éruption très récente, les parties les plus sombres sur la gauche :

image3

 

En zoomant de ce côté, on devine la lave refroidie, c'est là que par endroits quelques fumerolles s'échappaient, tandis que les nuages chargés de l'humidité des alizés tentaient de grimper la pente jusqu'au sommet :

eruprec

 

Une petite photo souvenir aussi proche du sommet du piton que l'on pouvait l'être ce jour là :

immoi2

 

Evidemment ça donne très envie d'y revenir pour aller jusqu'au volcan lui-même, voir le cratère principal (4h aller-retour de marche), traverser l'enclos, ou alors assister à une éruption ! Nous sommes restés une bonne demi-heure sur ce joli point de vue, alors que les nuages tentaient lentement mais sûrement de grignoter du terrain depuis les altitudes plus basses, sur le versant sud-est :

nubasmoinsbas

En revenant sur le parking, les nuages avaient un peu progressé, comme c'est souvent le cas en cours de journée, et l'on pouvait observer de jolis jeux d'ombres sur l'enclos :

craomb

En redescendant, nous sommes allés prendre un verre au gite du volcan, bien aménagé non loin du parking, on y trouve d'ailleurs une station météo juste à côté :

gitevolc

 

L'heure du déjeuner s'approchait ensuite, il fallait redescendre, en repassant par la plaine des Sables :

plsab2

Un peu plus bas, une jolie vue au bord de la route, sur une nouvelle vallée bien creuse :

image5

Nous avons par la suite déjeuné à la plaine des Cafres dans un petit resto, avant d'aller visiter la cité du volcan, très bien faite, où l'on apprend plein de choses sur la formation des volcans, de la Réunion, une visite vraiment riche et instructive. Enfin, nous sommes redescendus vers la plaine et la route du littoral, que nous avons longé :

littoso

 

Un peu plus loin :

rtelito

La journée s'est achevée par un petit tour puis un verre sur le port de Saint Gilles :

ptstgilles

Où nous avons pu assister au coucher de soleil. Une journée bien remplie donc, alors que les jours passent et que le départ théorique se rapproche, vendredi 30.  Encore un récit de tourisme à venir et je me plongerai dans les détails liés au départ prochain, avec quelques difficultés météo à gérer notamment, à très vite !