... et il va tellement vite, qu'on s'est à peine rendu compte, au niveau de la météo, qu'il avait commencé ! J'avoue que je n'ai pas vu passer ce mois d'avril, qui touche déjà à sa fin. C'est plutôt bon signe, bien sûr, cela signifie que je suis bien occupé, d'ailleurs je n'avais pas véritablement eu/pris le temps de me poser pour écrire comme je le fais depuis un certain temps.

Je me rends compte que mes titres font souvent référence, d'une façon ou d'une autre, au temps, ce temps qui passe, inexorablement. C'est sans doute que cela traduit au mieux ce que représente ce blog à mes yeux, au delà du lien qu'il me permet de conserver avec quelques lecteurs qui le lisent encore parfois. C'est un marqueur qui est devenu incontournable, régulier, de mon existence. Et ce, même si je ne publie pas beaucoup, comme ces derniers temps, car cela ne signifie pas que je n'y pense pas.

coucher3

J'y pense bien souvent, en regardant ce genre de vue depuis mon studio : le soleil qui se couche début avril au dessus de l'église Saint Sulpice. Je n'ai pas l'impression que ma vie se résume à mes interventions médiatiques, qui alimentent pourtant une part non négligeable de mes derniers billets. C'est vrai que cela a pris une certaine importance au fil du temps, que j'apprécie ça, mais je n'ai pas l'impression de faire beaucoup d'autres choses qui méritent d'être racontées. 

Je poursuis ma relecture du blog à 4 ans d'intervalle, et je progresse ainsi dans l'hivernage, en me remémorant tous ces souvenirs... qui ne sont pas si profondément enfouis. Je refais le voyage du bout du monde, et je me dis que, globalement, ça me convient ainsi, l'envie d'y repartir n'est pas plus forte que cela. Je réalise avec un peu de distance maintenant bien clairement la richesse que cela a représenté dans ma construction personnelle. Je n'ai pas beaucoup de certitudes, mais au moins celle d'y avoir passé un temps aussi agréable qu'utile à mon développement.

coucher4

Un autre coucher de soleil, le 14 Avril cette fois, avec ces traces d'avion, appelées cotras en météo, qui strient le ciel. L'inspiration, l'envie d'avancer, de faire des choses, vient aussi en regardant un peu plus loin sur l'horizon, si on a la chance d'avoir de la vue... J'aurai sûrement d'autres choses à montrer dans les prochaines semaines, car je vais un peu plus me déplacer... Cela dit, je ne suis pas resté immobile, puisque je suis allé passer 5 jours en Bourgogne chez mon ami Romée, en compagnie de mon autre ami Nico.

agriez1

Un bonheur d'aller respirer de l'air pur, dans un endroit si calme, là où les routes sont si étroites, avec la vue sur des collines vertes à perte de vue, le Morvan au fond... vive la Nièvre ! La Bourgogne, une région où l'on sait bien vivre, avec des viandes et des vins délicieux, dont nous avons largement profité pendant ces quelques jours. Un petit tour à Vézelay, un petit tour à Beaune. J'étais déjà allé à Vézelay, un lieu toujours aussi spectaculaire et chargé d'Histoire, mais je n'avais jamais visité Beaune.

beaune

L'attraction principale de la ville étant les hospices, encore appelés hôtel-dieu, qui sont là aussi incontournables dans la région. On peut y voir la salle, assez impressionnante, où étaient soignés les quelques dizaines de malades dès le 15ème siècle. Tout cela a été bien restauré au fil du temps, et la visite avec l'audioguide fourni est vraiment bien faite et instructive.

beaune2

On peut aussi y voir la pharmacie, qui date du 18ème siècle si je me rappelle bien, où on entreposait les nombreux récipients qui renfermaient les précieuses substances médicinales.

beaune3

Ce que j'ai apprécié aussi, comme chaque année, c'est de voir le spectacle du printemps, avec les feuilles qui sortent des arbres, les jours qui rallongent si vite... et les premières belles journées de chaleur, qui ont été rares, et heureusement modérées, mais bien appréciables après un hiver assez long et tardif !