Hier mardi 26 Juillet, je suis allé faire un petit tour sur cette île que nous contemplons depuis des dizaines d'années depuis notre beau village de Penta : l'île d'Elbe. La SNCM propose en effet de temps en temps une petite traversée Bastia-Portoferraio, on s'est dit que c'était là une bonne occasion de constater que cette île était davantage qu'un élément familier du décor.

elbe

Voici ci-dessus une photo prise peu avant d'arriver à Portoferraio, principale ville, avec ses 12 000 habitants, de l'île. Elbe est une petite île, de 224 kilomètres carrés (Paris fait 105 km2), très montagneuse puisque son sommet, le Monte Capanne, culmine à 1018m tout de même ! En raison du relief, les routes tournent pas mal, et en dépit de l'impression de passer très rapidement d'un endroit à un autre, on passe pas mal de temps au volant. Evidemment, tout est incomparable à la Corse niveau distances, et le style local fait bien italien, voire espagnol par endroits (le joli petit port oriental de Porto Azurro, dans un joli golfe).

Avec la formule de la SNCM, on ne passait que 6 heures sur l'île, ça donne déjà un bon petit aperçu. C'est donc un court voyage en Italie que nous avons effectué, que nous avons achevé avec la visite de la résidence d'été de Napoléon lors de son premier exil sur l'île, à San Martino :

elbe2

On note la présence des aigles en haut des grilles, il y a également d'imposants "N" au dessus des colonnes du bâtiment qui expriment la nature du lieu... De la maison située juste au dessus de ce bâtiment massif, là où résidait l'empereur, il avait une bien agréable vue sur ce vallon qui se termine par le golfe de Portoferraio :

elbe3

Nous avons aussi tenté d'aller à la plage, mais les plages de l'île, plutôt jolies dans l'ensemble, étaient noires de monde, la vocation actuelle de l'île, essentiellement touristique, rendant leur fréquentation assez pénible en cette saison de pic touristique. Sur le chemin du retour, à bord du Danielle Casanova, nous avons bénéficié d'une jolie vue sur les autres îles de l'archipel toscan, dont Elbe constitue l'entité principale. Sur la photo suivante, ce sont l'île de Pianosa (quasiment plate, 22m pour le point culminant) et l'île de Montecristo (culminantà 590m) "empilées" :

montepiano

C'est assez drôle de voir ces îles que l'on aperçoit couramment de Corse sous un angle différent. En tout cas on a passé une bien bonne journée, on a fait un petit voyage qui a duré une douzaine d'heures, mais bien dépaysant. Retour au village pour quelques jours, j'y achève mon petit séjour estival, avant mon retour à Paris pour attaquer mon boulot de prévisionniste météo pour les régions Ile de France/Centre lundi prochain. Assez hâte à vrai dire, même si j'ai travaillé deux mois bien remplis à Toulouse cette année, je n'ai pas totalement l'impression d'avoir repris, sans doute parce que j'occupais un poste temporaire...

Pour terminer, une autre photo prise du bateau, cette fois c'est la Corse, une véritable chaîne de montagne sortie de l'eau, vue d'une quarantaine de km de la côte orientale :

corsemer

Comme on le devine sur cette photo, pas mal de nuages sur l'île de Beauté, qui n'échappe pas complètement au temps "pourri" qui caractérise ce mois de juillet 2011 un peu partout en France. Bon, on avait plutôt été épargnés jusqu'ici, mais ce temps automnal, frais et humide, nous a rattrapé depuis hier, ça ne devrait heureusement (pour les touristes) pas durer cependant. Ce mois de juillet 2011 est d'ores et déjà le plus frais et le plus humide depuis que je fais des relevés météo au village. Inutile de dire que je suis ravi, mais je fais indéniablement partie d'une minorité en pensant cela. Il est vrai que ce type de temps a largement le temps de se produire à l'automne, au moment où je reviendrai certainement faire un tour dans le coin... A bientôt depuis la capitale !