Ce matin, je me réveille tranquillement, il est 8h45, il fait nuit  (quasiment) noire dehors, on est le 28 Mai. Ca y est, j'y suis : 30  ans ! J'ai l'impression d'atteindre un sommet, quelque chose qui me  paraissait loin il n'y a pourtant pas si longtemps que cela. C'est  banal de le dire, mais tout de même : qu'elles sont passées vite, ces  dernières années. Inégalement vite, mais, dans l'ensemble, à toute  allure. Comme chaque 28 Mai, j'aime bien me rappeler où j'étais les 28  Mai précédents : en 2008, dans mon appartement parisien, attendant  avec impatience mon départ pour DDU; en 2007, à Québec, chez mon ami  Nico, à la fin de mon long séjour en Alaska; en 2006, à Toulouse, avec  mes amis de la promo IENM04-07; en 2005, à Penta-di-Casinca, en Corse,  en train de terminer, dans notre belle maison, mes révisions pour entrer à l'Ecole de la Météo. Et donc, en 2009, pour mes 30 ans, en  Antarctique, à Dumont d'Urville.
5 ans de suite, et 5 lieux  différents. Où serai-je le 28 Mai 2010 ? Qui sait ? Ce n'est pas  encore l'heure de faire ce choix, on verra donc en temps voulu.  Continuer la série ne me déplairait pas, j'avoue. Cette petite série  résume assez bien, à mes yeux, la chance que j'ai eue de connaître  divers horizons durant les dernières années. Mes amis proches  déplorent, probablement à juste titre, mes fréquentes absences, mais  ce chemin m'a bien plu, et je crois qu'ils le savent bien, qu'ils le  comprennent.

C'est donc au milieu de 25 adéliens de (bonne !) fortune, comme moi,  et de centaines, de milliers de manchots empereurs que je fête ce  trentième anniversaire. Comme ceux que l'on voit sur la photo  proposée, prise à la fin de ma balade d'hier, à 15h, à la manchotière,  dans ce décor magique. Si la famille, les amis historiques ne sont pas  physiquement présents, mes pensées vont vers eux ce jeudi, mais ils  peuvent constater que je suis bien entouré, que la fête va se dérouler  sous le regard bienveillant de l'imposante masse du continent  antarctique.

Je repense au petit garçon que je fus, tout le temps le  nez fourré dans les atlas, qui regardait l'Antarctique avec curiosité,  avec envie, comme un lieu inaccessible. Quel étrange endroit que cet  endroit qui n'est pas un pays, qui n'appartient à personne, qui n'a  pas de population, pas de capitale, pas de monnaie... ? Eh bien voilà,  j'y suis, ça fait bientôt 6 mois qu'on a quitté la France  métropolitaine, et petit bout de France si loin de tout me plaît  toujours autant. 30 ans, comment je me sens ? J'ai mal aux jambes, des  petites courbatures, elles sont lourdes. Ce n'est vraisemblablement  pas le poids des années, mais plus simplement la belle balade d'hier ! 

On termine par un petit point météo rituel : le ciel s'est couvert ce  matin, -18.7°C au plus bas la nuit dernière, et actuellement -17.0°C à  11h, 40km/h en rafales d'Est/Sud-Est, on n'est pas très loin de la  neige..